Sisyphe, l’âne et le rideau

installation - 2023

Cette installation, aux promesses de conte et de légende, d’imaginaire enfantin et d’ailleurs remercié, veille sur le paysage et les habitants de Chosal, tout en accueillant le promeneur arrivé au point culminant du sentier Art & Nature.

Trois sculptures, auréolées  par des charpentes en ogive, jouent le rôle de portes placées face au paysage de la vallée. Celle centrale est un buste d’âne. Telle une statue de déesse balinèse, elle reçoit les présents des personnes de passage. L’âne, habitant iconique de l’ESAT de Chosal, est tantôt vu comme un animal diabolique épris d’ignorance et tantôt symbole de dévotion et de persévérance. Ici,  il partage la vie des travailleurs.euses  tout en gardant un air désopilant. La deuxième sculpture habrite un tas de cailloux remontés patiemment de la rivière en aval et peints. Faisant notamment référence au mythe de Sisyphe que les dieux avaient condamnés à rouler sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne, d’où la pierre retombait de son propre poids. Elle marque le passage de tous ceux qui auront mis leurs pierres à l’édifice. Tels les petits monts qui jalonnent les parcours de randonnée, elle rappelle le travail participatif de cette oeuvre réalisée en collaboration avec les résidents.es de l’ESAT. La troisième sculpture est suspendue à son auréole et vient découper notre vision du paysage en bandes mouvantes. Rideau de céramiques, il recueille les empreintes d’objets glanés aux alentours, marquant le passage du temps /////Sous un air joyeux et coloré, mon travail se revendique engagé et inclusif. Il souhaite inclure le regardeur dans une décision commune de prise de liberté, en proposant un regard décalé sur le monde qui l’entoure. 

cailloux, chêne, céramique émaillée, bois de charpente, peinture,   11 m x 2,5 m